Retour à la terre

« Quand nous plantons des arbres, nous semons des graines de paix et des graines d’espoir. » Wangari Maathai

Pour mettre en application sa vision globale qui est de servir la qualité à l’humain et d’oeuvrer pour une alternative sociétale plus juste et plus responsable, Ecopaix travaille localement sur l’exploitation de son éco-village de paix à Pout au Sénégal depuis 2006. Grâce à ce retour à la terre, Ecopaix favorise une agriculture durable et la réhabilitation de la biodiversité locale sénégalaise en vue de promouvoir la richesse de ce patrimoine naturel et vivant.

 

Sur le terrain de 8 hectares, se répartissent harmonieusement pépinières, super potagers, bananeraies, vergers de mangues mais également d’autres arbres fruitiers indigènes, ainsi que la culture de plantes médicinales utilisées dans la médecine traditionnelle sénégalaise.

 

Dans une logique d’agro écologie, Ecopaix oeuvre pour le respect de l’équilibre de la nature. À titre d’exemple, la biodiversité est favorisée par la culture des variétés d’une même espèce, et par la réintroduction des fruits locaux oubliés, par la fertilisation du terrain par le compostage et l'assainissement de la production grâce à l’élimination d’engrais et traitements chimiques. Par ailleurs, tout est mis en oeuvre pour ne pas perturber l’équilibre de la nature en respectant la maturation naturelle des récoltes contrairement aux mécanismes de l’économie de marché.

Pourquoi privilégier le Retour à La Terre?

« Il y a assez de tout dans le monde pour satisfaire aux besoins de l'homme, mais pas assez pour assouvir son avidité. » disait Gandhi.

En effet, toutes les guerres ont à la base un facteur économique. La cupidité et l’égoïsme sont souvent causes de violence dans le monde.
C’est bien souvent la richesse des ressources terrestres qui déclenche le désir d’avoir, la plupart du temps au détriment d’autrui.
Telle est l’origine de la répartition inéquitable des ressources terrestres parmi les individus, les communautés et les nations.

 

Pour répondre aux défis de leurs sociétés respectives, les êtres de paix ont toujours montré que la non violence est la seule vraie solution à tout problème tant sur le plan individuel que sur le plan global. Que ce soit Gandhi en Inde, Wangari Maathai au Kenya, Cheikh Ahmadou Bamba au Sénégal, William Penn en Pennsylvanie ou Muhammad Yunus au Bangladesh, tous ont traité en conscience les défis locaux afin de proposer une alternative concrète bénéfique à tous.

 

Ainsi l’initiative Ecopaix tend à apporter une réponse locale à la réalité socio-économique du Sénégal. Fédérant ressources locales et savoir faire, Ecopaix fait ressortir le capital humain de chaque acteur et oeuvre en vue de faire prendre conscience aux travailleurs venant du village voisin de Gap et aux bénévoles sur le terrain, que ce travail de la terre nourricière, est un moyen d’être soi-même le changement que l’on souhaite voir pour l’avènement d’un changement social plus juste et équitable, bénéfique à soi et à tous.